2015-05-24

Thomas ou les jours sanglants (pages 33, 34, 35 et 36)

A Laon, c'est l'heure de l'office...




On est passé du château de Coucy aux faubourgs de Laon, on s'éloigne d'Ade de Marle et du petit Thomas... Petit à petit les forces se mettent en place...

Le calvaire n'est pas inspiré d'un monument picard mais d'un calvaire vosgien (du XVIIe siècle). Il reste malheureusement très peu de calvaires dans le coin, beaucoup n'ayant pas passé la Révolution et la Grande Guerre.

2015-05-18

Thomas ou les jours sanglants (pages 29, 30, 31 et 32)


Ade de Marle songe à son sort...






Autrement amis - de Pikkkardia et d'ailleurs - des planches de Mathurin Soldat sont exposés à Neuchâtel (en Suisse) depuis ce week-end au sein d'une exposition "Grande Guerre et BD" au musée d'art et d'histoire. J'étais ce week-end au salon du livre de Chauny et je serai le 31 mai à Fismes, pour un salon orienté BD (Pikkkardia). 

Puis le 25 juillet (et le jeudi 23) je serai à Lamballe (en la BZH) en dédicace à la librairie "La Cédille" (à partir de 14h).

Et, et, et, MERVEILLE, je participerai aux "Diableries" de Stenay (55, 5-5, CINQ-CINQ, DA MEUSE) les 17 et 18 octobre prochain (. (D'ailleurs si vous êtes chaud bouillant pour venir dessiner-chanter-faire-des-poteries-ou-lire-des-contes sur le thème du Diable de ses démons et de leurs pécheurs, le festival de Stenay vous est ouvert, ils cherchent encore des artistes pour peupler les décors - j'y présenterai des louboks et je réfléchis à une animation terrifiante! - ) 

(Une date prévu à Merlieux comme l'an dernier également en septembre, le 27).

2015-05-02

Thomas ou les jours sanglants (pages 25, 26, 27 et 28)


Ade de Marle, réfugiée dans la chambre de Lisandre, se souvient d'Aubry, de Drogon de Boves et de sa rencontre avec le futur Enguerrand de Coucy...